Brest Mardis du climat : « La COP21, j’aimerais y croire… »

L’association de défense de l’environnement, AE2D organise plusieurs rendez-vous pour expliquer les enjeux climatiques. Et ce, quelques semaines avant la conférence sur le climat.

17/09/2015 à 15:16 par Sébastien Joncquez

Une des photos de Mathieu Le Gall.
Une des photos de Mathieu Le Gall.

Propos recueillis par Julien Saliou

À trois mois de la Conférence sur le climat (30 novembre au 11 décembre), vous organisez les Mardis du climat. Pour quelle raison ?

C’est le projet de notre année. Nous ne voulons pas nous contenter de ce qui va se faire à la COP21. Il ne se passera pas grand-chose. Il n’y a pas de moyens financiers, les pays ne sont pas décidés à œuvrer dans le même sens. C’est pourquoi nous voulons informer les citoyens sur le dérèglement climatique.
J’aimerais qu’il y ait des mesures drastiques, des engagements. Mais quand je vois que Barack Obama dit qu’il va fermer une centrale à charbon et que, dans le même temps, il autorise la perforation de l’arctique pour trouver du pétrole… De même qu’en France, on nous dit que l’on va diminuer les émissions de gaz à effets de serre, alors que l’on donne le feu vert pour la centrale au gaz à Landivisiau.
Concrètement, il faut aider les citoyens à mieux isoler leurs habitations, par exemple, et développer les énergies renouvelables.

Selon vous, il y a urgence aujourd’hui ?

Oui, je ne suis plus très jeune et ne verrai pas toutes les catastrophes à venir. Nous constatons de nombreux dérèglements, des changements de température, le déplacement de la végétation… Il y aura des extinctions de race, de faune et flore. Le plus grave va être la migration climatique. Des habitants ne pourront plus cultiver leurs terres, en Afrique notamment.

Comment s’articulent ces Mardis du climat ?

Il y a sept rendez-vous (le premier a eu lieu le 15 septembre). Il y a des projections de films et des conférences suivis d’un débat. Nous terminerons le 24 novembre avec un colloque à Guipavas autour des enjeux de la COP21, des énergies renouvelables… Des scientifiques de la région seront présents.
Du 12 au 16 octobre, nous organisons “les scolaires et le climat”. Nous mettons à disposition des écoles élémentaires, collèges et lycées des projections de films.
Enfin, Mathieu Le Gall expose ses photos (voir ci-contre) à la galerie Up Art.

Mènerez-vous d’autres actions prochainement ?

Celle-ci est notre projet de l’année. Notre association existe depuis 1998. Elle s’est constituée à l’issue du sommet de Rio. Elle est agréée au titre de la protection de l’environnement pour le département du Finistère. Ces dernières années, nous avons mené des actions pour marquer la catastrophe d’Hiroshima et Tchernobyl. Nous avons aussi été à l’initiative du collectif Gaspare pour combattre le projet de la centrale à gaz.

Pratique : mardi 29 septembre, conférence-débat “Le climat et nous : tous les scandales domestiques ne sont pas conjugaux” avec, notamment, Jade Lindgaard, journaliste à Médiapart. À 17 h à 18 h 30 à la Petite librairie, à 20 h à la faculté Segalen à Brest. Rens. : www.ae2d.infini.fr

Brest, 29

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne