Brest L'entreprise brestoise Splashelec met la voile à portée de tous

Splashelec rend la voile accessible aux personnes handicapées, aux anciens, aux néophytes, aux enfants... grâce à des joysticks et bientôt un bateau très autonome.

09/02/2017 à 11:28 par Administrateur

Fabrice Gakiere teste les systèmes de Splashelec. -
Fabrice Gakiere teste les systèmes de Splashelec. -

Par Adèle Le Berre

Virtual regatta a encore enregistré un nombre record de participants à l’occasion du dernier Vendée globe : 455 344 personnes ont vibré au passage des caps, appris à jouer avec les dépressions et les anticyclones… Mais combien de marins virtuels ont réellement mis les pieds sur un bateau ? Une infime minorité. On estime que 3 % des personnes en vacances sur nos côtes pratiquent une activité nautique. Les raisons sont multiples : manque de temps et/ou d’argent, soucis de santé, handicap, âge…

Modulable et évolutif

Splashelec veut lever une partie de ces freins avec un voilier inspiré des lignes de l’Imoca (le bateau du Vendée globe), une quille relevable, un double safran, un mât carbone, une décoration personnalisable…. Ce bateau pour deux personnes mesurera 4m et sera doté d’un pilotage ultra simple par joysticks permettant de naviguer sans être un marin expérimenté. « Il s’adressera aux personnes handicapées, aux personnes âgées, aux enfants, aux débutants… Les joysticks permettent de barrer et/ou de régler les voiles », présente Bernt Weber, co-gérant de Splashelec.

Dessiné par l’architecte Philippe Roulin, ce voilier devrait être construit dans les semaines à venir. Ce prototype pourrait être mis à l’eau avant l’été. Des centres nautiques sont intéressés. « Les tests avec les premiers utilisateurs permettront de définir le meilleur positionnement à adopter pour les modèles de série : un programme plutôt axé sur la performance ou un programme plutôt axé sur la robustesse ? », commente Cédric Boudin, co-gérant de Splashelec.

Cette entreprise est née à l’été 2015 à Brest. Bernt Weber a quitté son Allemagne natale pour la région brestoise voilà 22 ans. Il devient mordu de voile, notamment de catamaran de sport. Après plusieurs années dans l’électronique marine, il commence à développer un joystick pour permettre aux personnes handicapées de naviguer. C’est le Géotrouvetout de Splashelec. Cédric Boudin, passionné de kitesurf, s’occupe de la commercialisation.

Pilote d’essai

Ils ont équipé une quinzaine de bateaux (type Mini J) de joysticks conçus pour résister aux conditions les plus défavorables : humidité, oxydation, salinité… Les différents éléments communiquent entre eux grâce à un bus CAN. « L’intégration de nos propres cartes électroniques nous permet l’ajout de fonctionnalités. Ainsi, non seulement le joystick commande la barre mais en plus, vous avez un retour et vous pouvez ressentir dans la main la résistance de l’eau », décrit Bernt Weber qui fabrique lui-même les différents éléments. Tout est modulable et évolutif. En fonction du handicap, le joystick peut être remplacé par des boutons poussoirs ou des capteurs.

Fabrice Gakière est le « pilote d’essai » de Splashelec. Tétraplégique, il teste les joysticks installés sur les voiliers pour une ou deux personnes. « J’ai vraiment retrouvé des sensations de toucher de barre, l’écoulement de l’eau sur le safran… On redevient acteur. C’est formidable! », s’enthousiasme Fabrice Gakière, passionné de voile depuis toujours.

Ces innovations leur ont valu plusieurs prix : trophées de l’innovation de la CCI du Morbihan, prix de la Jeune chambre économique française de l’entreprise exemplaire et innovante… La Banque publique d’investissement et la Région Bretagne accompagnent actuellement Splashelec.

29200 Brest

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne