Brest Croisière : une belle saison 2017

Quinze paquebots en escale sont annoncés à Brest cette année. Soit un de plus qu'en 2016. Mais avec plusieurs navires de plus grande capacité, le nombre de passagers va doubler.

06/04/2017 à 16:44 par Administrateur

Le  (Norwegian Cruise Line, États-Unis), navire de 326 mètres, sera à Brest le 11 mai. -
Le (Norwegian Cruise Line, États-Unis), navire de 326 mètres, sera à Brest le 11 mai. -

Yann Guénégou

En 2016, entre les mois de mars et d’octobre, le port de Brest a accueilli 14 paquebots, représentant 6 862 passagers (et 3 625 membres d’équipage). Cette année, ils seront 15 à faire escale dans la cité du Ponant. Soit un de plus. La grande différence réside dans la capacité de plusieurs de ces unités. Au total, ils auront à bord 11 853 passagers (5 419 membres d’équipages).

« Nous accueillerons par exemple, pour la première fois, le navire Norwegian Gateway, de la compagnie américaine Norwegian Cruise Line, qui peut embarquer 4 028 passagers », illustre Brigitte Corre, présidente de la commission tourisme de la Chambre de commerce et d’industrie métropolitaine Bretagne ouest. D’autres paquebots affichent également des jauges intéressantes. Comme le Mein Schiff 1, de la compagnie allemande Tui, avec 1 924 passagers.

Chalets sur les quais

Ou le Marina, de la compagnie américaine Oceania Cruises, avec 1 250 passagers. « Il était venu l’an dernier et a d’ores et déjà retenu trois dates pour 2018. Cela tendrait à démontrer que les compagnies sont satisfaites des services proposés. » Parmi ces services, l’installation de chalets sur les quais pour permettre à des commerçants de proposer des produits locaux, pour les navires de plus de 700 passagers, l’accueil en musique avec des bagadoù, un service personnalisé à bord…

La meilleure illustration de ces propos se traduit, peut-être, par le choix de Wind Star Cruises d’intégrer Brest, pour la septième année consécutive, dans ses circuits. « La compagnie a réservé trois escales en 2017, dont celle du Star Pride, pour la première fois. » L’un des atouts du port de Brest est de faire accoster à quai de grands navires. « C’est un aspect particulièrement apprécié. »

En escale, 30 % des passagers descendent du bateau pour des excursions. Essentiellement pour découvrir Brest, les Abers, Quimper et Locronan, les enclos paroissiaux. « En 2016, nous avions accueilli de plus petites unités mais très qualitatives. Ce sont des paquebots de luxe. On estime à près de 700 000 euros les retombées économiques pour la région brestoise. Soit une moyenne de cent euros dépensés par passager. »

En 2016, les Allemands représentaient 64,60 % des visiteurs, les Américains 27,62 %, les Norvégiens 6,56 % et les Australiens 1,22 %. Cette année, les Américains seront majoritaires (58 %). Les Allemands représenteront 31 %, les Anglais seront de retour à hauteur de 9 %, les Australiens 2 %K.

Premières escales : les 8 et 9 avril : Saga Pearl (compagnie Saga, Angleterre), 164,3 mètres, 499 passagers. Le 25 avril : Midnatsol (Hurtigrutten, Allemagne) 135,80 mètres, 500 passagers.

29200 Brest

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne