Quimper Cinq salariés font renaître l'entreprise l'Escalier Provost à Quimper

Samedi 13 mai, le modèle coopératif est à l'honneur au festival Woodscop à Châteaulin. Illustration avec le projet porté par cinq anciens salariés de l'Escalier Provost.

10/05/2017 à 17:15 par matthieugain

Christian Salaün et Sébastien Boulc'h de Sousa (de gauche à droite sur notre photo) sont les cogérants de l'Escalier Provost. -
Christian Salaün et Sébastien Boulc'h de Sousa (de gauche à droite sur notre photo) sont les cogérants de l'Escalier Provost. -

Par Matthieu Gain

Ils sont impatients de reprendre la production d’ici quelques jours. Mi-avril, les cinq associés-salariés de l’Escalier Provost ont emménagé dans de nouveaux locaux à Quimper. L’entreprise, spécialisée dans la conception et la fabrication d’escaliers sur-mesure, se trouvait auparavant dans la commune voisine à Pluguffan.

Christian Salaün, Sébastien Boulc’h de Sousa, les deux cogérants, et leurs collègues, sont en train d’écrire une nouvelle page de son histoire. Depuis janvier, ils en sont aux commandes après avoir repris l’entreprise à la barre du tribunal de commerce de Quimper. Sa mise en liquidation judiciaire remontait à septembre 2016. « Ce projet de reprise en Société coopérative de production (Scop) me trottait déjà dans la tête depuis plus deux ans car nous savions que le dirigeant allait prendre sa retraite », confie Christian Salaün.

« Aventure humaine »

Dès 2015, le délégué finistérien de l’Union régionale des Scop rencontre le patron de l’époque, accompagne aussi les salariés à la reprise. Rien ne s’est pourtant passé comme prévu au gré d’aléas jusqu’au dépôt de bilan. Au cours de la procédure, l’un des enjeux repose sur l’acquisition des locaux de l’entreprise. « Notre offre était inférieure de 140 000 euros à celle de notre concurrent et, malgré nos efforts pour l’améliorer, le tribunal n’a pas tranché en notre faveur », raconte Sébastien Boulc’h de Sousa.

Ce coup de massue intervient en janvier 2017. « Rapidement, nous nous sommes dit que nous n’avions pas fait tout ça pour baisser les bras à ce moment-là », poursuit le jeune homme de 32 ans. Les cinq anciens salariés trouvent l’énergie pour rechercher un local et des investisseurs extérieurs en vue de racheter quelques machines à leur ancien employeur et la marque l’Escalier Provost.

Ils sont désormais prêts à relancer l’activité. « Chacun de nous avait entre 9 et 43 ans d’ancienneté dans l’entreprise. Nous avons la chance de bien nous connaître et d’avoir des compétences complémentaires. Dans cette aventure humaine, ça compte », glisse Christian Salaün, 50 ans. Pour l’avenir aussi.

Woodscop revient à Châteaulin
« Une ambiance coopérative, rock’n’roll et cool ! » Voilà comment les organisateurs définissent l’esprit du festival Woodscop. Sa création par plusieurs entreprises coopératives remonte à 2016. La 2e édition a lieu samedi 13 mai au Run ar Puns à Châteaulin. Comme l’an passé, l’événement compte deux parties. L’après-midi, de 14 h à 18 h, c’est le Melting Scop !
En clair, les organisateurs invitent les personnes qui ont un projet de création, reprise ou transmission d’entreprise à venir en parler avec des salariés associés de Scop. Ces derniers pourront alors témoigner de leurs expériences et de leur vécu. Les porteurs de projet sont, quant à eux, invités à leur poser des questions, exprimer leurs doutes et leurs certitudes. Le Melting Scop est gratuit et ouvert à tous.
Woodscop, c’est aussi des concerts à partir de 19 h. À cette occasion, le Run ar Puns accueille Bako Combé, Chernobilly Boogie, Donkey Saplot et DJ Rod Rezonance. L’entrée pour la soirée est de 12 euros.
Rens. : http://festival-woodscop.coop

29000 Quimper

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne