Concarneau JFA yachts mise sur un savoir-faire unique

Le chantier naval haut de gamme vient d'obtenir le label Entreprise du patrimoine vivant pour l'excellence de son savoir-faire. Elle fabrique actuellement un catamaran de 25 m et un monocoque de 22 m.

11/05/2017 à 11:31 par Administrateur

Le  de JFA yachts a été désigné plus beau bateau de l'année en 2007. © B. Stichelbaut - JFA Yachts -
Le de JFA yachts a été désigné plus beau bateau de l'année en 2007. © B. Stichelbaut - JFA Yachts -

Par Adèle Le Berre

Dans les immenses hangars de JFA yachts, deux bateaux sont en construction. Pour les apercevoir, il faudra attendre la mise à l’eau. Le catamaran de 25 m devrait être achevé cet été. Il s’agit du sistership du Long Island 85′ Windquest construit par JFA en 2014. « Les aménagements sont toutefois différents, ainsi que les essences de bois », précise Gaël Douguet, commercial du chantier naval concarnois.

Ce catamaran, pourvu d’une coque aluminium et d’un pont en matériaux composites, pourra embarquer neuf personnes et quatre membres d’équipage. « Les aménagements intérieurs sont extrêmement légers pour limiter au maximum le poids du bateau. Ceci pour des raisons de sécurité mais aussi de performance. Nos bateaux sont avant tout conçus pour naviguer, non pour rester au port. »

L’équipe suit attentivement le devenir des 26 bateaux construits depuis la création du chantier en 1993 par Frédéric Jaouen et Frédéric Breuilly. « Certains ont déjà fait trois ou quatre fois le tour du monde, soit plus de 100 000 milles ! » L’entreprise ne donne aucune information sur les propriétaires, leurs nationalités ou encore le prix de ces unités de luxe sur-mesure. Question de discrétion.

35 salariés en moyenne

Le chiffre d’affaires n’est pas non plus divulgué. « Il ne veut rien dire car il fluctue énormément d’une année sur l’autre. Je peux juste vous dire que l’emploi est stable. Nous avons en moyenne 35 personnes. Cette taille nous permet de faire le dos rond lorsque l’activité est à la baisse », indique Gaël Douguet.

Actuellement, JFA yachts construit donc deux bateaux (le second étant un voilier livré en 2018) et répare un catamaran de 18 m. Et ensuite ? « Nous n’avons rien de signé. Il faut savoir que, pour des bateaux de cette taille, on peut mettre trois ans à signer un contrat. » Sur ce créneau de la plaisance très haut de gamme, le chantier concarnois est en concurrence avec quelques entreprises françaises, hollandaises et italiennes.

Polyvalence

JFA fait valoir sa polyvalence : il est en mesure de construire des motor yachts, monocoques, catamarans de 21 à 50 m. Depuis quelques années, le chantier semble toutefois prendre la voie des catamarans de plus de 20 m, un marché en développement. « On assiste aussi à une augmentation de la taille des motor yachts. Les Allemands en font de 50 m ! On ne veut pas du tout se lancer là-dedans », poursuit Gaël Douguet.

L’entreprise finistérienne met aussi en avant son savoir-faire. À partir des plans d’architectes et de designers d’intérieur, tout ou presque est fait en interne : les coques en aluminium (le composite est sous-traité), la chaudronnerie, la mécanique, la plomberie, l’ébénisterie, l’accastillage… « Il est parfois difficile de recruter des spécialistes dans chacun de ces corps de métier, notamment en accastillage… En ce moment, on n’a pas de problème. »

Autre avantage avancé par l’entreprise : les équipements du port de Concarneau. Ses cinq hangars sont posés au bord de l’eau. Les salariés ont à disposition une cale sèche de 130 m, un ponton privé et un tout nouvel élévateur à bateau d’une capacité de 400 tonnes… Les liens avec les autres entreprises du port sont étroits.

29181 Concarneau
|
29181 Concarneau

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne